Dji Osmo : des images à couper le souffle

Grace à mes collègues et aux bons d’achat amazon qu’ils m’ont fait à mon départ, je me suis acheté récemment la caméra stabilisée DJI Osmo X3. Je louchais depuis quelques temps sur ce nouvel équipement, et j’ai sauté sur l’occasion pour me l’offrir.

Le principe de cette caméra est de disposer d’un système de stabilisation actif reposant sur un ensemble de moteurs et de gyroscopes, permettant de compenser les mouvements parasites de la main lors des prises de vues. Les images proposées par le constructeur sont impressionnantes, et donnent une impression d’image absolument parfaite, avec une belle définition et de belles couleurs. Elles sont enregistrées sur un carte micro SD logée dans la caméra. Un support permet d’accrocher un smartphone qui, équipé de l’application appropriée, permet d’obtenir un retour en live sur ce qui est filmé, mais aussi de configurer complètement le dispositif.

Ainsi, en prévision de notre aventure Canadienne, j’ai voulu nous équiper d’un système que je trouve sur le papier bien plus convainquant que les caméras GoPro ou les cameras à main classiques. L’avantage des GoPro réside selon moi dans leur caractère tout-terrain, mais au delà de cela, je leurs trouve beaucoup d’inconvénients. D’abord, sur le modèle que j’ai essayé, la prise en main n’était vraiment pas aisée. Peu de boutons de contrôle, presqu’aucun retour d’information sur ce que l’on est en train de faire ou de filmer (un tout petit LCD multi segment ne donne que de brèves informations) rendent l’ensemble hasardeux. Sans viseur ni retour d’affichage, difficile de faire un cadrage exploitable. Certes certains modèles proposent le retour sur Smartphone, mais ce n’est pas la généralité.

D’autre part, difficile de filmer sans coque avec une GoPro. La caméra est alors encapsulée dans une coque en plastique transparente rendant l’ensemble étanche et a priori invulnérable. Cependant, défaut majeur selon moi, l’image en est alors altérée, soit du simple fait de la forme bombée devant l’objectif, formant une sorte de lentille, soit du fait de l’usure et du dépolissage de la boite, rendant l’image floue ou créant des défauts fixes.

Je suis plus partisan d’une grande qualité d’image, plutôt que du caractère tout-terrain d’une caméra. La caméra DJI Osmo, sur mes premiers essais, fait parfaitement le job : l’image en 4K est impressionnante, la stabilisation très efficace… on a l’impression d’être présent au milieu de la scène filmée.

Pour la capture du son par contre, le système n’est pas au point : la caméra dispose d’un micro intégré à la poignée, mais celui « capte » majoritairement les bruits de préhension de la main sur la poignée, ainsi que les bruits des différents moteurs mis en fonctionnement. Une entrée jack est présente pour l’ajout d’un micro externe, et il semble évident qu’il est indispensable d’en passer par là pour compléter les images d’un audio de qualité. Une autre solution consisterait en la captation du son par un autre dispositif, et la réalisation d’une synchronisation a posteriori avec un logiciel de traitement vidéo. J’ai choisi la première approche avec un micro Rode VideoMicro, compact et efficace.

Le système est globalement d’une excellente facture, et mis à part ce problème de captation du son, réalise des images remarquables avec une grande facilité. Ce qui était hier encore réservé aux professionnels est désormais accessible pour un demi millier d’euros seulement (ce qui est peu comparé à un SteadyCam…). Nous prévoyons d’user et d’abuser de ce dispositif pour réaliser de belles images, et vous les faire découvrir ici.

Ce premier essai dans le Parc Omega visité récemment achève de me convaincre. Bon, ok, faut qu’on apprenne à cadrer…

Stay tuned !

Une réflexion sur « Dji Osmo : des images à couper le souffle »

  1. Ha superbe, c’est beau la technique quand même 😉 !
    Nous avons beaucoup de chance, et je suis persuadé, que nous allons faire un superbe voyage en votre compagnie !
    par contre les pauvres ours sont victimes de visiteurs incompétents, ou qui manquent de force, car ils ne peuvent pratiquement rien attraper….;-(
    la prochaine fois essayer avec des lancés de saumons peut-être ? 🙂
    vivement le prochain épisode, et bravo aux preneurs d’images,car pour critiquer il faut déjà avoir essayer soi-même, et là on devient beaucoup plus humble tout d’un coup….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *