Le musée des civilisations

Ce superbe musée à Québec nous accueille pour la matinée. Nous y visitons la salle des premières nations (pas de photos autorisées, hélas), mais restons en arrêt devant le savoir faire des Inuit, des Indiens et le haut niveau de civilisation des ces peuples. Un vêtement étanche type parka, fait avec un intestin de baleine, par exemple.

Mais aussi, on y découvre l’histoire sans tabous ni parti pris de l’occidentalisation progressive de ces nation. L’influence et  la pression de l’industrie du bois et des mines sur leurs territoires.

Un état des lieux de la population, de sa démographie, et dressé, tandis que la question de l’identité, de sa reconnaissance et définition par la loi, est abordée. Il semble que celle-ci, aujourd’hui, considère les origines et non la vie réelle pour établir l’appartenance à une nation autochtone.

Les tensions enfin sont évoquées, entre membres des nations autochtones métis, parfois ignorants des coutumes et de la langue, et d’autres plus traditionnels, les rejetants car « trop blanc ».

On ressent une certaine tristesse, devant l’impuissance de ces peuples face à cinq siècles d’implantation  occidentale, à survivre et cohabiter humainement. On suppose que leur tradition d’hospitalité à peut être sauvé leur existence, au début, car l’implantation s’est faite de façon pacifique. Plus au Sud, les peuples autochtones ont largement été massacrés par les jeunes américains. Mais maintenant, cette hospitalité et ce partage les oblige peut-être à mourrir, à petit feu.

Une autre salle sur les nanos technologies nous attire.

Nous continuons avec une exposition sur les chats et chiens. on y apprend peu de choses, car expo destinées plutôt aux enfants, mais dans la dernière salle, une animation nous apprend le cri du chien et du chat dans de nombreux pays, puis nous cherchons le chien de Charlie … en vain.

Nous partons à la recherche de clés dans diverses salles, dont une dans le noir le plus complet, où des caméras infra-rouges nous filment (pour divertir deux qui sont dehors)

DSC_0411 DSC_0412

Enfin, une grande salle, nommé « X25 Révoltes », montre 25 films documentaires sur des lieux de révolte à travers le monde. Tien-An-Men, Brésil, Québec, …. et Millau

Salut , José !Intéressant et didactique

Nous finissons par un repas à la cafétéria, en regardant les bateaux sur le fleuve, et les camions

DSCF4613

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *