Montréal – 6 Juillet

L’usine Bombardier (celle qui fabrique les Canam, comme quoi , on doit être un peu maso) est à 1h45 de Montréal. C’est trop loin, on n’a plus envie de faire des km en voiture, d’autant que Virgulette et Virgule reprennent l’avion à 23h35 ce soir. On décide donc de visiter le RESO, cad le Montreal souterrain, qui relie des stations de métros, des immeubles et permet de ne pas sortir dehors en hiver, dans le centre. On prend le métro à Beaubien avec nos belles cartes à puce occasionnelles.

DSC_0436

Virgulette, encore une fois lâchement abandonnée au milieu du hall par Virgule est abordée par une gentille dame qui lui demande si elle a besoin d’aide. Dialogue :

  • (Virgulette): non, non, je ne suis pas toute seule, tout va bien, merci
  • (La dame, à propos de Virgule qui est quand même revenu) : Vous avez un bien beau chum ! moi aussi , je vais aller m’en chercher un en France.
  • (Virgule) : mais vous devez quand même avoir des chum qui sont bien, au Canada ?
  • (la dame) : oh non, y sont pas bien fins !
  • (rires)

Après une descente vers le quai à moitié équipée pour les fauteuils ( moitié escalier mécanique, moitié escalier tout court, ce qui oblige Virgulette à faire de l’exercice, un peu douloureusement), rien qu’avec les pubs, on sait qu’on est ailleurs.

nous descendons à la station Place d’armes et trouvons les couloirs du RESO. Vous savez quoi ? on est 4 et c’est bien pour visiter. On joue au curling avec Virgulette et son fauteuil, il fait frais ( 35° Celsius dehors). On ne croise personne !!

DSCF4820 DSCF4819 DSCF4825

jusqu’à ce que nous arrivions à Bonaventure où tous les escaliers mécaniques sont … arrêtés. Mauvaise surprise pour Virgulette. Elle arrive épuisée en haut des marches et nous décidons d’arrêter l’expérience là. Nous sortons sur l’avenue R. Bourassa et sur la chaleur.

Nous mangeons aux halles de la gare (pas très bien), puis nous parcourons à pied la rue Sainte Catherine. Beau moment à écouter un orchestre dans la rue ( c’est le festival de jazz). Virgule pousse le fauteuil de Virgulette au dessus des jets de la fontaine, pour la rafraichir. Hurlements et rires.  Dernières photos sur la rue

et un peu de pub de Rio Tinto, sponsor du Festival de Jazz, dans la rue

DSCF4843

à nouveau le métro avec des plans intelligents qui disent où vous êtes et où vous allez

DSCF4844

Il est temps de rentrer. Les Nonos vont chercher les clés de leur appartement, Virgule et Virgulette les attendent dans le centre commercial proche, où il y a un PFK (Poulet Frit du Kentucky) et non pas un KFC comme en France !!

DSCF4848 DSCF4849

Douche, rangement de bagages pour faire rentrer tous les cadeaux achetés pour les amis et la famille. Remplissage du frigo des Nonos avec du paté Henaff et des placards avec des chocos BN pour survivre à l’hiver canadien. Dernière photo dans l’appartement et il est temps de partir pour l’aéroport.

22H30. Virgule et Virgulette embrassent les deux Nonos. On les sent à la fois contents d’être installés (enfin, presque, puisque demain, ils font une journée Ikea pour tout acheter, de la petite cuillère au matelas) et malheureux de nous voir partir, car maintenant, ils sont tout seuls dans ce grand pays.

Mais, nous, on est sûr que ça va aller ! Ne serait ce que parce que nous reviendrons un hiver, c’est promis !

Merci, Nono, merci, Nono, pour ces 21 jours de partage, de rires, de réveils bougons ( hein, Nono ?), de « j’ai faim, il est midi 12 » (hein, Nono ?), de blagues à deux balles (hein, Nono?), de musique choisie à coup de joker (hein, Nono ?), de poutine et de Mer Veilleuse, de repas pas bons et de repas aux Iles de la Madeleine, de routes, de camions et de rencontres. Par contre, pas de baleines et là, on vous dit pas merci.

Bises à vous deux et prenez pas froid !!

Virgulette et Virgule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *