« Be yourself, no matter what they say »…

Demain Lundi, s’ouvre la Fierté de Montréal, 7 jours de manifestations, débats, spectacles et évènements autour des questions Lesbiennes, Gays, Bis, Transexuelles. Il s’agit d’une institution ici, nous sommes au-delà d’une manifestation d’un mois de juin.

Le Canada est pourtant un pays ouvert et tolérant à la diversité, sous toutes ses formes. On pourrait croire que de tels évènements n’ont pas trop d’utilité, qu’ils relèvent plus du folklore qu’autre chose.

J’ai une vision différente là dessus : qu’elle soit institutionnalisée, que cela devienne un rendez-vous annuel, participe selon moi à l’intégration et à la normalisation des personnes concernées. Chaque année, sur le devant de la scène apparaissent ces sujets, et cela permet sans doutes aux familles de parler, à certaines personnes d’apprendre et de comprendre, à certains jeunes de découvrir qu’ils ne sont pas seuls.

La présence du premier ministre Canadien, Justin Trudeau, à ces défilés (il venait en famille bien avant d’être en responsabilité), permet aussi de réaffirmer l’engagement d’un peuple dans les droits de chacun. Différentes institutions se joignent ouvertement à l’évènement, même les très sérieuses institutions bancaires, preuve que le discours de tolérance et de diversité est bien présent.

C’est utile, car leurs voisins américains restent de violents intolérants qui s’ignorent : la Caroline du Nord a récemment voté une loi obligeant les transgenres à utiliser leurs toilettes d’origine. Le débat est plus profond que cela, et Barack Obama, cherchant pourtant à soutenir les personnes concernés, se voit attaqué par les intégristes et réactionnaires du pays.

En France, le climat est loin d’être très serein. Bien que le rapport 2016 de SOS Homophobie montre un recul nous ramenant au niveau de 2010, les aggressions sont souvent impunies voir même réalisées par des représentant de la force publique. Les médias Français ont à peine mentionné le caractère ouvertement homophobe des attentats d’Orlando (bien que cela ait un peu changé après l’indignation et le « buzz » créé pour l’occasion), et les propos du décérébré André Vingt-Trois passent presque sans indignation. Conjointement à cela, la situation pour les jeunes LGBT reste complexe au sein de leur famille, et Le Refuge indique constater une hausse de plus de 30% des sollicitations de jeunes en détresse familiale cette année.

Le Refuge - hausse inquietante
Hausse inquiétante, Le Refuge a besoin d’aide, vous pouvez faire un don ou soutenir l’action différemment via https://www.le-refuge.org

 

Alors, je crois qu’il est profondément utile, même dans un pays où la vie semble plus simple et les gens plus accueillant, de continuer à affirmer des principes, et de continuer à travailler pour faire progresser les droits de tous. Car il reste du travail bien entendu – les transsexuels sont encore dans des situations délicates – mais surtout il ne faut pas qu’il y ait de régressions.

Si Nono accepte de sortir de notre appartement, nous essaierons d’assister à certains des évènements qui seront présentés.

L’image à la une provient du site de la Fierté Montréal.

Une réflexion au sujet de « « Be yourself, no matter what they say »… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *