PlayOff

Les Nonos détestent le football. C’est nul, sans intérêt, les supporters sont souvent idiots, les joueurs tombent et simulent sans cesse (les femmes, vous pensiez qu’un homme ne pouvait pas simuler ?). D’une façon générale, les Nonos ne regardent pas le sport à la télévision. Sauf peut être le superbowl, que Nono regardait chaque année en France. Nono regardait aussi un peu le rugby – les Nations, guère plus. Nono, lui, préférait regarder le saut à la perche – mais cela était-ce vraiment pour le sport ?

Un peu pour s’intégrer, mais aussi parce que ça les amuses, les Nonos regardent le hockey. En fait, ils regardent quand ils le peuvent, l’équipe des Canadiens de Montréal. Le Hockey, c’est un truc que les Canadiens ont dans le sang. C’est vraiment bien plus présent que le foot en Europe. Les Nonos ont eut l’occasion de voir « une game » au centre Bell : c’est amusant, il y a beaucoup d’ambiance et d’animation, c’est bon enfant. Pas d’insultes entendues, pas de chants racistes ou autres, rien à voir à voir avec le Parc des Princes à Paris par exemple.

Les Playoffs, c’est la phase finale de la coupe Stanley. Cette coupe informe et moche est vénérées ici. En fait sa base s’agrandie au fil du temps, pour y inscrire les noms des vainqueurs chaque année. Chaque manche des playoff se jouent en un certain nombre de matchs (il nous semble que c’est 3 matchs gagnants, mais google vous en dira plus). Ainsi, les Canadiens de Montréal on déjà rencontré 3 fois ces raclures de leur adversaire New Yorkais, et jouent ainsi tous les deux jours (pas comme ces princesses de footballeurs…).

Etonnamment, ces Canadiens qui nous paraissent non-violent et bien gentil, changent de visage dans deux situations : quand on leur met un volant et un klaxon dans les main, et quand ils regardent un match de Hockey. En effet, autant ils sont très sage en tribune – on peut y emmener ses enfants sans aucun risque, autant ils se réjouissent, crient, et sautent de joie quand deux joueurs de Hockey se bousculent, voir même jettent leur gants à terre sur la glace pour commencer à se battre. En effet, apparement il est permis de se battre à condition de se séparer de ses gants. À la boxe, c’est exactement le contraire.

Allez comprendre…

Une réflexion au sujet de « PlayOff »

  1. > …/… Apparemment il est permis de se battre à condition de se séparer de ses gants. …/…

    Valentin, peut être est ce difficile de coller une droite à son adversaire avec des gants trop rigides ou épais ? Ou alors il faut le laisser lui tomber sur son pied. :o) Mais sur la glace, le pied visé se déplace trop rapidement…
    Heureusement, wikipedia nous aide : (https://fr.wikipedia.org/wiki/Combat_au_hockey_sur_glace)
    et en fait, c’est le contraire. Le gant de hockey peut « trop » blesser l’adversaire, il doit donc rejoindre la crosse sur la glace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *