Le grand déménagement

Une particularité au Québec : les hausses de loyer sont encadrées par la loi. Cela permet de maintenir un coût de la vie raisonnable dans la province, pour cet élément essentiel. A Vancouver ou Toronto par exemple, la spéculation immobilière combinée à une immigration importante a fait grimper les prix de l’immobilier de façon insoutenable (on parle de hausses à deux chiffres..).

Donc les hausses sont encadrées, SAUF lorsque le logement date de moins de cinq ans. Généralement les bailleurs restent raisonnables. Notre appartement était certes beau, mais son loyer était déjà élevé. La compagnie propriétaire des lieux a tout de même décidé d’augmenter notre loyer assez fortement, « parce que le marché peut l’absorber », nous a expliqué penaud le représentant.

Nous avons refusé, la compagnie n’a pas voulu négocier. Nous avons donc décidé que nous allions changer d’appartement. On se décide, pour plein de raisons, pour un appartement du même immeuble (et donc de la même compagnie …) situé 5 étages plus haut, mais moins cher car un peu plus petit. Il n’avait jamais été occupé et donc était tout neuf. Situé sur une autre face de l’immeuble, nous jouirons d’une bien meilleure vue. A la place du parking et du centre commercial, nous aurons vue sur un grand parc et plus loin sur le Saint-Laurent. Nous planifions de déménager en juin, tranquillement, avant le grand mouvement du 1er juillet.

Je vous la fait courte mais un lundi le représentant nous demande : « au fait Nono, quand est-ce que vous pensez que vous aurez fini de déménager ? »

Nous : « – Ben, quand t’aura nettoyé l’appartement, installé le frigo et la gazinière, probablement… »

Lui : « – Parce que les nouveaux locataires voulaient avoir les clés demain, leurs déménageurs arrivent dans quatre jours… »

Bon, évidement, nous on avait encore rien emballé, rien fait, nous n’étions pas du tout prêts. Ça nous a pris deux soirées seulement, aidés par le représentant qui admettait sa « boulette », pour tout déplacer. Ce ne fut pas de tout repos mais ce fut probablement le déménagement le plus court de notre histoire en terme de temps et de distance horizontale. En effet, nous sommes désormais dans l’appartement juste à coté, 20 mètres plus haut …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *