Prenez un ticket

La lecture de l’article précédent vous l’aura appris : la chambre d’amis est prête !

Les réservations sont donc ouvertes, prenez un ticket et faite la queue… Non, attendez en ligne plutôt. Si vous dites au Québec que vous faites la queue les gens vous regarderont bizarrement.

En tenant compte du nombre de « On viendra vous voir au Canada ! » que l’on a entendu lors de notre mariage, nous attendons pas moins de 80 visiteurs… Donc organisez-vous bien et mettez-vous d’accord sur les dates !

Planifier votre visite

Sachez tout de même qu’une bonne partie du mois de Février est déjà réservée par « Le Merveilleux Filleul » de Nono (et accessoirement ses parents).

Le paiement d’une taxe sur l’hébergement vous sera tout de même demandé. Ne vous inquiétez pas, il ne vous en coûtera qu’une boîte de Pâté Hénaff pour Nono et un paquet (ou deux) de Choco BN pour Nono. 🙂

Quebec – 2 et 3 juillet 2016

Long périple depuis Frederictown ! Une fois passé Potato World, soudain, sur la route,   Continuer la lecture de Quebec – 2 et 3 juillet 2016

Canada Day – Vendredi 1er juillet 2016

Aujourd’hui nous devons quitter Cap Breton pour rejoindre Québec. Nous avons choisi de faire ce trajet en 2 jours, pour nous éviter 11h de conduite (donc 12 à 13h de voyage).

Nous sommes plus ou moins prêts, plus ou moins tôt, et prenons la route à l’heure prévue.

La route est plutôt bonne, bien que certain passages ne soient pas vraiment en état. Pause dans une station service pour manger les sandwich préparés le matin avec les restes de homard et de ribs.

Le voyage ne sera pas trop Continuer la lecture de Canada Day – Vendredi 1er juillet 2016

Nouvelle Ecosse + brouillard = Ecosse + Breton = encore plus de pluie – Jeudi 30 juin

Ce matin, c’est pire qu’hier. Il pleut comme vache qui pisse. On décide d’aller quand même visiter la forteresse de Louisbourg, car le Cabot Trail, (ROUTE PANORAMIQUE) par un temps pareil, autant oublier.

On a 4 heures de route aller-retour. Au moment de partir, on voit Continuer la lecture de Nouvelle Ecosse + brouillard = Ecosse + Breton = encore plus de pluie – Jeudi 30 juin

L’internet, c’est pas toujours au point !

Nos excuses à nos lecteurs  plus ou moins assidus : nos gites offrent des connexions Internet au dėbit souvent insuffisant pour mettre à jour le blog en temps réel.

Virgule et Nono se battent tard le soir avec des lignes récalcitrantes pour Continuer la lecture de L’internet, c’est pas toujours au point !

Bertrand – Charlottetown – Vendredi 24 Juin

Nous nous levons pas trop tard, car nous avons 5 heures de route. Mais nous commettons l’erreur de discuter avec Manon, l’hôtesse du gite, et elle nous vend si bien le village acadien que nous décidons d’y aller.
C’est très bien, on y passe un bon moment, mais évidemment, toutes nos prévisions de trajet sont écrasées et c’est à 14h que nous prenons vraiment la route.
Longue, longue, longue route avec peu d’intérêt. Nous voyons la mer de temps en temps, puis beaucoup en traversant le pont vers l’le du Prince Edouard (12km). Nous arrivons bien cuits dans notre gite, pour repartir immédiatement, car il faut manger.

Direction le Gahan, pub-resto. Nous sommes dans une salle que nous partageons avec un groupe très bruyant (mais c’est un pub). Nous mangeons moyennement, mais n’aurons pas de dessert, car il n’y a plus de courant dans les cuisines. les serveuses se déplacent avec des lampes de poche ! Trop tard pour aller manger une glace Cows.

Le gite, tranquille lorsque nous sommes arrivés, va vite révéler son défaut : les chambres au dessus ! Il n’y a aucune isolation phonique, et le simple fait de marcher suffit à nous priver de sommeil. Pénible.

Saint Anne des monts – Bertrand – Jeudi 23 juin

Etape de liaison, nous rejoignons les iles de la Madeleine en deux jours et demi. Nous retraversons le parc de Gaspésie, beaux paysages de montagne boisés, où la route suit très longuement une rivière. Alternance de routes billard et de routes où l’on tressaute tous les 100 m. Puis, c’est à nouveau la mer et après une pause casse croute chez Mamz’elle Maria dans la ville de Maria, où Virgule prend une guédille au homard,

DSC_0340

nous atteignons notre gite « l’heureux hasard » à 18h. Nous allons faire une lessive, puis manger (mal) dans un resto pourtant recommandé par un de nos guides. Retour au gite, papotage avec Manon, qui tient le gite et à 11h, tout le monde est au lit. Mignonnes petites chambres.

Tadoussac – Rimouski – lundi 20 Juin

Après une nuit un peu agitée (orage, un peu de bruit dans la rue à cause des gars chauds)

Virgule se réveille vers 6h et a la surprise de voir ceci :

Joli, très joli, mais …. on va voir les baleines dans 3 heures !! Heureusement, tout cela se lève à 8h et la vue est dégagée… mais y’ a du vent là-bas, vu l’état de la mer !! Bref, petit déjeuner tranquille à 8h, avec les oui-ouis, où oui-oui essaie de piquer le pain roti de oui-oui (tout comme hier, l’autre oui-oui essayait de lui piquer un bout de crêpe). Nous bouclons les bagages. Oui-oui me dit « on a payé beaucoup plus que prévu » Il va voir la patronne qui lui dit simplement avec un sourire « nos prix sont en $, vos prix sont en euros ».

9h15. nous sommes à l’embarcadère des croisières AML.

DSCF3909

L’épopée des baleines est là. (trou dans l’espace-temps) – voir l’article « et j’ai krillé …….« 

On a accosté, de retour de 3h de balade dans le froid et le chaud, il est plus de midi douze, Oui-oui a faim !! On se dirige vers « le casse-route du connaisseur » à deux kilomètres pour une poutine, recommandé par Benoit. Alors, comment dire ? on a vu, on a goutu, on n’en veut plus. Il y a meilleur dans la cuisine canadienne et on en a déjà mangé. Pendant le repas, Oui-oui nous annonce que le traversier « Les escoumins-Trois pistoles » que nous devions prendre est annulé pour cause de tempète. On est obligé de redescendre à St Simeon pour un autre traversier. il y en a un à 14h. Il est parti depuis 20 mn quand on arrive. Plus qu’à attendre celui de 17h… s’il est assuré. Evidemment, il fait très chaud… à 16h, on apprend que c’est assuré, mais avec 1 heure de retard. Youpi. on va arriver à notre gite vers 21h, 22h au mieux. Ah, quelle journée !!

On embarque avec deux cars de krill !!!  et un de ces petits $µ£**%+$µ* trouve drole de crier « une baleine ! » 15 mn après le départ. Tout le monde se précipite pour ne rien voir !

Oui-oui me dit que ce n’est plus un roadtrip, vu les retards, mais plutot une grève SNCF. C’est pas faux ?

Les blagues nulles du jour :

  • Mr et Mme Abaga ont une fille ?  Ruth
  • et si il y en a deux ?
  • On nourrit les belugas avec un mélange de poutine et de krill: c’est du gloubi-belugas.

En dépit de tous ces aléas, la bonne humeur règne et nous prenons tout cela avec philosophie et … une glace molle.

On roule et on arrive à Rimouski à 21h. Grande ville. Repas très bon au Café Central, avec les moustiques, de retour ? Virgule entame la chanson du jour « et j’ai krillé, krillé, baleine, pour qu’elle revienne… et j’ai krillé, krillé, oh ! y’avait pas d’baleines !!« . Nous arrivons à 22h au Domaine du Perchoir. C’est une maison atypique, avec des chambres surprenantes, c’est le moins qu’on puisse dire, mais confortable, tranquille et l’accueil est adorable. 11H30, tout le monde est au pieu et tant mieux.

Concours Acadien du bien plus gros ronfleur

Nono est en compétition avec Virgule, qui maintient tout de même une belle avance…

Vers « T’as deux sacs ? » – dimanche 19 juin

Ce matin, on remarque le pain du petit déjeuner est étiqueté « d’inspiration artisanale ». Ca veut tout dire, Nous quittons Clara et Gilles à 11h, le temps de débarrasser la voiture des moustiques qui y ont dormi. Direction Tadoussac (Un des Nonos nous indique que c’est une ville pleine de clochards qui t’abordent en disant « T’as deux sacs ? »). En réalité, c’est issu du nom « totochak », en langue innue. Cela signifie « là ou sort l’eau », confluent du St laurent et de la Saguenay. Le trajet est parsemé de moments drôles :

  • « Ohhhhh. c’est quoi ça ? ah non, c’est des corbeaux »
  • On rejoue le sketch avec Lucky Luke, le fil qui chante et la fiancée de LucyLuke, qui avait donné lieu à des échanges musclés et rigolos hier.

Traversier vers Tadoussac. Encore plein de panneaux et écriteaux qui attirent l’oeil.

Nous allons manger chez Mathilde. Simple et bon, bon accueil. Fish and chips pour Virgulette !

DSCF3883DSCF3878

Puis, une fois installé dans l’auberge La Mer Veilleuse,

nous nous dirigeons vers le CIMM. Visite intéressante, mais un peu chère,

suivie d’un cours de chants des baleines, avec un baleinophone. On s’amuse bien, et on en fera pour nos petits enfants.

On décide d’aller voir les baleines aux Bergeronnes. Pluie d’orage en sortant de Tadoussac, jusqu’au bout et …. fausse bonne idée. Le site est fermé. Retour, petite balade sur la pointe de l’illet et … dodo. Demain, on se lève tôt.

 

Gîte – chambres d’hôtes – L’escale au presbytère

Nous avons fait une halte à Petit Saguenay, près de l’Anse Saint Jean. Nous avons été accueillis par Clara, qui tient le gîte « L’Escale au Presbytère », qui comme vous vous en doutez, est un ancien presbytère.

La bâtisse, située à coté de l’église, est grande et offre 5 chambres de tailles variées, pouvant accueillir de 2 à 4 personnes, avec salle de bain privée ou partagées, c’est selon. Les chambres sont excessivement propres, organisées et meublées de façon fonctionnelle, sans excès.

Une salle commune avec des fauteuils de « pépé » (comprenez, des fauteuils qui basculent) permettent de se relaxer devant une télévision que nous n’avons pas allumée. Une petite pièce « cuisine » permet également de manger en autonomie au besoin.

Nous n’étions « pas très en avance », mais Clara nous attendait toujours, avec un grand sourire. Elle nous a fait découvrir sa maison et nous avons pu parler de son histoire.

Bon accueil, sympathique, nous recommandons bien entendu !

http://www.escaleaupresbytere.com/