Nouvelle Ecosse + brouillard = Ecosse + Breton = encore plus de pluie – Jeudi 30 juin

Ce matin, c’est pire qu’hier. Il pleut comme vache qui pisse. On décide d’aller quand même visiter la forteresse de Louisbourg, car le Cabot Trail, (ROUTE PANORAMIQUE) par un temps pareil, autant oublier.

On a 4 heures de route aller-retour. Au moment de partir, on voit Continuer la lecture de Nouvelle Ecosse + brouillard = Ecosse + Breton = encore plus de pluie – Jeudi 30 juin

Iles de la Madeleine – dimanche 26 Juin

Le soleil se lève tôt ici. A quatre heures il nous réveille une première fois, puis nous tire du lit. Il est 9 heures et nous déjeunons tous les 4.

Petit déjeuner avec du vrai chocolat, des gaufres, des fruits. Tout bien.

On part vers 10h30 pour le nord de l’ile. Il est à environ 100km, mine de rien. Mais ce qui est le plus étonnant, c’est Continuer la lecture de Iles de la Madeleine – dimanche 26 Juin

Charlottetown – Iles de la madeleine – samedi 25 juin

Le matin nous voit pressés de partir d’autant que le petit déjeuner est quelconque, et il n’y a pas de chaleur dans l’accueil. C’est un hôtel « déguisé » avec 5 chambres, qui semblent tourner à plein.

Nous partons à 11h vers Souris pour prendre le traversier à 14h, et 5 heures de traversée nous attendent ensuite. Nous arrivons à 11h, nous baladons un peu, et discutons avec le propriétaire d’un magnifique Hotrod, sur base Camaro 1970, avec une caisse d’Oldsmobile 1936, avec portes suicide. Superbe !

La bateau arrive et on attend que les portes s’ouvrent. On attend, … et on attend. On partira avec 90mn de retard, car l’équipage n’arrive pas à ouvrir la porte arrière. En attendant, Virgule apprends à fabriquer un sifflet avec une canette vide.

Une fois à bord, il n’y a pas grand chose à manger, car les passagers précédents, retenus sur le bateau, ont mangé plus que prévu.

Heureusement, la traversée est belle : soleil chaud, vent faible, Nous débarquons à 19h et 30 minutes plus tard, c’est l’auberge Denis à Francois. Très confortable, très belle vue sur les Iles. Et nous décidons de nous payer un BON repas, pour le plus grand plaisir des Nonos, et de Virgulette ensuite.

A 11H, repus, et ravis de notre repas, nous allons dormir.

Bertrand – Charlottetown – Vendredi 24 Juin

Nous nous levons pas trop tard, car nous avons 5 heures de route. Mais nous commettons l’erreur de discuter avec Manon, l’hôtesse du gite, et elle nous vend si bien le village acadien que nous décidons d’y aller.
C’est très bien, on y passe un bon moment, mais évidemment, toutes nos prévisions de trajet sont écrasées et c’est à 14h que nous prenons vraiment la route.
Longue, longue, longue route avec peu d’intérêt. Nous voyons la mer de temps en temps, puis beaucoup en traversant le pont vers l’le du Prince Edouard (12km). Nous arrivons bien cuits dans notre gite, pour repartir immédiatement, car il faut manger.

Direction le Gahan, pub-resto. Nous sommes dans une salle que nous partageons avec un groupe très bruyant (mais c’est un pub). Nous mangeons moyennement, mais n’aurons pas de dessert, car il n’y a plus de courant dans les cuisines. les serveuses se déplacent avec des lampes de poche ! Trop tard pour aller manger une glace Cows.

Le gite, tranquille lorsque nous sommes arrivés, va vite révéler son défaut : les chambres au dessus ! Il n’y a aucune isolation phonique, et le simple fait de marcher suffit à nous priver de sommeil. Pénible.

Saint Anne des monts – Bertrand – Jeudi 23 juin

Etape de liaison, nous rejoignons les iles de la Madeleine en deux jours et demi. Nous retraversons le parc de Gaspésie, beaux paysages de montagne boisés, où la route suit très longuement une rivière. Alternance de routes billard et de routes où l’on tressaute tous les 100 m. Puis, c’est à nouveau la mer et après une pause casse croute chez Mamz’elle Maria dans la ville de Maria, où Virgule prend une guédille au homard,

DSC_0340

nous atteignons notre gite « l’heureux hasard » à 18h. Nous allons faire une lessive, puis manger (mal) dans un resto pourtant recommandé par un de nos guides. Retour au gite, papotage avec Manon, qui tient le gite et à 11h, tout le monde est au lit. Mignonnes petites chambres.

Tadoussac – Rimouski – lundi 20 Juin

Après une nuit un peu agitée (orage, un peu de bruit dans la rue à cause des gars chauds)

Virgule se réveille vers 6h et a la surprise de voir ceci :

Joli, très joli, mais …. on va voir les baleines dans 3 heures !! Heureusement, tout cela se lève à 8h et la vue est dégagée… mais y’ a du vent là-bas, vu l’état de la mer !! Bref, petit déjeuner tranquille à 8h, avec les oui-ouis, où oui-oui essaie de piquer le pain roti de oui-oui (tout comme hier, l’autre oui-oui essayait de lui piquer un bout de crêpe). Nous bouclons les bagages. Oui-oui me dit « on a payé beaucoup plus que prévu » Il va voir la patronne qui lui dit simplement avec un sourire « nos prix sont en $, vos prix sont en euros ».

9h15. nous sommes à l’embarcadère des croisières AML.

DSCF3909

L’épopée des baleines est là. (trou dans l’espace-temps) – voir l’article « et j’ai krillé …….« 

On a accosté, de retour de 3h de balade dans le froid et le chaud, il est plus de midi douze, Oui-oui a faim !! On se dirige vers « le casse-route du connaisseur » à deux kilomètres pour une poutine, recommandé par Benoit. Alors, comment dire ? on a vu, on a goutu, on n’en veut plus. Il y a meilleur dans la cuisine canadienne et on en a déjà mangé. Pendant le repas, Oui-oui nous annonce que le traversier « Les escoumins-Trois pistoles » que nous devions prendre est annulé pour cause de tempète. On est obligé de redescendre à St Simeon pour un autre traversier. il y en a un à 14h. Il est parti depuis 20 mn quand on arrive. Plus qu’à attendre celui de 17h… s’il est assuré. Evidemment, il fait très chaud… à 16h, on apprend que c’est assuré, mais avec 1 heure de retard. Youpi. on va arriver à notre gite vers 21h, 22h au mieux. Ah, quelle journée !!

On embarque avec deux cars de krill !!!  et un de ces petits $µ£**%+$µ* trouve drole de crier « une baleine ! » 15 mn après le départ. Tout le monde se précipite pour ne rien voir !

Oui-oui me dit que ce n’est plus un roadtrip, vu les retards, mais plutot une grève SNCF. C’est pas faux ?

Les blagues nulles du jour :

  • Mr et Mme Abaga ont une fille ?  Ruth
  • et si il y en a deux ?
  • On nourrit les belugas avec un mélange de poutine et de krill: c’est du gloubi-belugas.

En dépit de tous ces aléas, la bonne humeur règne et nous prenons tout cela avec philosophie et … une glace molle.

On roule et on arrive à Rimouski à 21h. Grande ville. Repas très bon au Café Central, avec les moustiques, de retour ? Virgule entame la chanson du jour « et j’ai krillé, krillé, baleine, pour qu’elle revienne… et j’ai krillé, krillé, oh ! y’avait pas d’baleines !!« . Nous arrivons à 22h au Domaine du Perchoir. C’est une maison atypique, avec des chambres surprenantes, c’est le moins qu’on puisse dire, mais confortable, tranquille et l’accueil est adorable. 11H30, tout le monde est au pieu et tant mieux.

Rimouski – Saint Anne des Monts – Mardi 22 juin

Aujourd’hui, liaison Rimouski – Saint Anne des monts pour aller en Gaspésié. Réveil tardif et accueil par Greg, qui revient de sa tournée scolaire avec son vieux bus jaune. On y monte bien sur !

DSCF3974

Il est arrivé de Lille il y a 18 ans et n’envisage pas un retour en France. Nono achète un de ses romans. Nous nous arrêtons très vite à Pointe au Père où nous visitons un sous-marin de classe Oberon. On y apprend plein de choses et surtout qu’on ne veut pas être sous-marinier sur ces sous-marins là.

Puis nous roulons vers le Nord. 250 kilomètres de côte très belle, avec beaucoup de jolies petites maisons. Une éolienne géante.

DSCF4014

des panneaux, encore

Mort de Fatigue

Arrêt à Matane pour manger, à la Fabrique. Burger, salade, dessert, Tout est frais et bon. Un burger « l’écoeurant » pour Nono. Virgulette voit le string de la serveuse en petite jupe qui descend l’escalier et pas Virgule, comme d’habitude ! C’est trop injuste.

DSCF4011

Et nous arrivons à 17h30 au gite « sous la bonne étoile », accueilli par Véronique, charmante. Elle vient aussi de France, pour suivre son mari. Elle fait de superbes photos d’animaux. Repas chez Bass le soir et dodo vite, on en a besoin après toute cette route.

Ne suivez pas le guide

Jusqu’à présent, niveau bouffe, nous avons plutôt eut la main heureuse. Entre les petits déjeuners de nos Bed & Breakfast, les restos et haltes-repas que nous avons pu faire, rien de franchement pas bon ne nous a été donné.

Il ne fallait pas que cela dure !

Nous usons pour nos repas de guides – le routard et un guide local –  pour choisir. Ce soir, à Caraquet, nous sommes allé au restaurant « Le Caraquette », évoqué par le Routard. Et nous nous sommes fait dupés.

Quoi que… en sortant, nous avons relu le guide, et effectivement il n’y est pas dit que la cuisine y est bonne. La terrasse est belle – cela est dit dans le guide – mais il pleuvait. Il y a effectivement un vivier à homards – pas grand mais vivier tout de même. Donc le guide ne ment pas.

Par contre, nous avons mangé (répartis entre les convives) :

  • Une soupe du jour aux légumes et petites pâtes, pas mauvaise,
  • Un filet d’Omble archi cuit, bien sec, accompagné soit de riz quelconque, de carotte et de haricots verts en boite, ou de pomme de terres « pilées » pas bonne,
  • Un poulet BBQ très, très sec, avec des frites ratées (comment est-ce possible… des frites brunes pas cuites ?),
  • Un gateau Hawaïen digne d’une mauvaise cantine Sodexo (pléonasme ?),
  • Un cheesecake gateau au fromage nettement trop sucré,
  • Un thé qui devait infuser depuis 5 heures au moins.

C’était donc infecte, et nous avon inauguré notre premier vrai mauvais repas du roadtrip canadien. Beurk.