Il faut se débarrasser de nos objets !

Nous ne partirons pas avec un conteneur derrière nous… d’ailleurs, il n’est même pas certain que nous soyons capable de remplir un conteneur avec nos possessions. Entre un canapé pourri, une table de salon premier prix de plus de dix ans, et quelques meubles Ikea, l’ensemble ne justifie ni le prix d’un transport, ni un quelconque attachement sentimental. Donc il faut tout bazarder !

Paradoxalement, si ce sont bien les gros objets que nous sommes certains de ne pas emmener avec nous, ce sont les petits que nous dispersons en premier. Il faut dire qu’ils sont nombreux, et que cela risque de prendre un peu de temps. Notre boutique sur Priceminister a donc vu début octobre quelques 160 livres, DVDs, ou jeux vidéos. Il faut reconnaître que c’est assez facile à utiliser, pour ce genre de produits : la saisie du code-barre identifie l’objet et nous épargne une longue saisie telle qu’il faudrait le faire sur des sites comme leboncoin.

Ça a plutôt bien marché. Au début, comme j’étais tout le temps en déplacement professionnel, Nono a du se taper les emballages et expéditions – jusqu’à 5 ventes par jour. Ces temps-ci les ventes se sont un peu calmées, mais cela continue de partir. Il reste un peu moins de 90 objets.

Trois gros objets ont été vendu dès juin-juillet. Dans l’ordre, une batterie pour Guitar Heroes, mon piano, et ma voiture. Très franchement, je pensais que ça partirait dans l’ordre exactement inverse. Le plus compliqué fut ma voiture – il faut dire qu’elle faisait partie d’un segment atypique. Mais une fois cela vendu, le capital fait des petits en attendant le départ.

Quelques mois avant de partir, il nous faudra trouver que faire de nos meubles… s’il y a des preneurs, manifestez vous !

Une nouvelle année !

Avec cette nouvelle année, de nouveaux projets qui se concrétisent.

Ce site est là pour les partager, avec nos proches qui pourront nous suivre, et ceux qui seront arrivés là plus ou moins par hasard.